The Human Place

NOTRE FEUILLE DE ROUTE DU 27/10/17

Un mémo de Xavier CASANOVA

Conviction. – Les fondateurs se sont soudés sur la conviction que le courant Lean Management s’essouffle, pour des raisons qui tiennent en partie au poids des modèles hiérarchiques, notamment dans la culture française, et en partie aux transformations profondes des relations de travail induites par l’usage généralisé, mais pas nécessairement maîtrisé, des outils numériques de communication.

Adaptation. – Ensemble, ils s’attachent à développer le concept de Lean Design, en tant que démarche d’adaptation de l’esprit et des outils du Lean aux profils spécifiques de leurs divers usagers. Cette démarche, bottom-up et non plus top-down, incitative et non pas procédurale, permet d’introduire le Lean en douceur dans tout type d’organisation, et à n’importe quel niveau, en garantissant une assimilation profonde, durable et pertinente des préceptes fondamentaux du Lean qui, plus qu’une méthode, est une ascèse.

Réflexion. – Cette démarche s’appuie sur les données actuelles de la sociologie des organisations, dans ses approches systémiques où l’action collective est vue comme la résultante des multiples systèmes qui s’y superposent, s’y conjuguent ou s’y contredisent : cognitifs, culturels, fonctionnels, communicationnels, techniques et financiers.

Innovation. – Pour point de départ de leurs propres actions en direction des entreprises, ils ont retenu le buzzword le plus couramment partagé par toutes les strates de ces systèmes complexes : « innovation ». Ce terme, que chacun entend et développe en fonction de sa situation, renvoie à la notion très générale d’adaptation, qui vaut aussi bien pour l’ajustement du réel aux objectifs poursuivis, que pour l’ajustement de la raison aux contraintes de la réalité.

Décision. – Pour premier produit, il a été décidé de lancer, sous le nom de code « Stickit », le développement d’un dispositif informatique de management de l’innovation.

Validation. – La fascination que le Lean Management continue à exercer dans les sphères dirigeantes des entreprises a été validée par Jean-Paul TAPPERT dans une série de conférences et d’entretiens centrés sur un public de décideurs. Le Lean Design est bien accueilli, en tant que démarche diminuant le coût global d’entrée dans une transformation Lean, ou d’entretien de la pertinence de cette transformation lorsqu’elle a déjà été engagée.

Confrontation. – Les réserves suscitées par le Lean Management ont elles aussi été validées par Jean-Paul TAPPERT à travers une autre série de conférences et d’entretiens centrée sur un public de responsables de la CFDT, au niveau local, régional et national. Le Lean Design y est bien accueilli, en tant que démarche reconnaissant la pertinence du point de vue des opérateurs, satisfaisant leur souhait d’être davantage associés aux prises de décision relatives à leur domaine d’action, et répondant à leur désir général d’accomplir, dans leur travail, des actes qui aient du sens. – Les cadres de la CFDT sont d’autant plus sensibles à la démarche Lean Design qu’elle leur est exposée au moment même où sort Démocratiser le travail : un nouveau regard sur le lean management. Dans cet ouvrage, préfacé par Laurent Berger, Michel Sailly plaide pour un retour du Lean à la philosophie qui animait ses fondateurs. Sous l’efficacité technique et économique des outils, pointent en effet des finalités humaines, sociales et environnementales. Ce que nous résumons ainsi : le Lean est une ascèse dont les vertus se perdent si elle est assénée par quelques uns plutôt qu’assumée par tous.

Exploitation. – L’enthousiasme suscité par les premiers exposés du projet « Stickit » a déjà été noté auprès de quelques experts du domaine. Il continuera à être validé au fur et à mesure de l’avancement des phases successives du développement. Il s’est immédiatement traduit par la création, en Suisse, d’une association lean-design.ch, présidée par un expert en éthique et collaboration numérique. Il s’est récemment traduit par une convention de partenariat avec une société d’ingénierie informatique. D’autres partenariats sont en cours de négociation, notamment avec des sociétés spécialisées dans le conseil et la formation. Ces derniers préfigurent le réseau de concessionnaires appelé à assurer à terme l’exploitation commerciale du projet « Stickit ».

Extension. – À la suite d’un déplacement au Maroc dans une entreprise des industries textiles appelant de profondes restructurations, une réflexion a été lancée sur la suite à donner à cette expérience. La création d’une antenne Lean-design.ma à Casablanca, autour de nos correspondants au Maroc, est en cours d’étude. De même que plusieurs scénarios d’intervention possibles, prêts à être déployée dès l’enregistrement d’une réponse positive à nos diverses sollicitations.