Ça te dérange pas si je te tutoies ? 
Ok, je préfère.

Comme ça, on se parle direct. C’est pas conversation mondaine style entretien aseptisé Monsieur Statut Madame Fonction, si tu vois ce que je veux dire…  Va pas se passer grand chose si on se planque derrière trop de conventions. T’es d’accord ? 
Ok, on y va.

T’as envie de quoi ?
Ok, tu sais pas trop…

Pas de souci, je sors ma FICHE :

  1. T’es patron d’une entreprise de petite ou moyenne dimension.
  2. T’es préoccupé de préserver ou accroître ta compétitivité.
  3. T’es venu voir ce qui se passe côté Lean.

Là, c’est moi qui te demandes ce que tu veux :

Tu veux du diagnostic Lean ?
C’est quoi ton problème ?

  • a) Dépasser une crise ?
    Tu fonces vers le mur avec un virage serré à négocier d’urgence ? T’as frôlé la barrière de sécurité ? Dis-moi…
  • b) Sortir des routines ?
    T’es régime de croisière sur une départementale vitesse limitée et t’approches de la bretelle d’autoroute… Rêvasser sur ronron peinard ou se concentrer et faire siffler le turbo ?  
  • c) Exploiter tes succès ?
    Côté affaires, pas de souci, t’as le plein et t’as du temps. Tiens ! Je sens que tu vas te faire la nationale d’à côté. Peut-être même pousser jusqu’à l’international…

Tu veux des transformations Lean ?
Bien ! En rando, par exemple, c’est quoi ton style ?

  • a) T’es plutôt « hard » ?
    Tu penses binôme ? T’es du genre ça passe ou ça casse ? Pas de souci, ça me va. On a ce qu’il faut.
  • b) T’es plutôt « soft » ?
    Tu penses équipe ? T’es du genre à prendre le pouls des uns et des autres avant, pendant et après ? Pas de souci, ça me plait. On a le matos.
  • c) T’es plutôt « smart » ?
    Tu penses club ? T’es du genre à réunir du monde pour préparer les sorties un an à l’avance ? En mettant au programme des trucs inoubliables et des treks d’enfer ? Pas de souci, ça me comble. On a de la doc, des adresses et des astuces.

Tu veux de l’accompagnement Lean ?
Bien ! C’est pour accompagner qui ?

  • a) Quelques individus ?
  • T’as repéré autour de toi quelques personnes qui ont le potentiel mais qui manquent de technique. Pas de souci, ça me va. On te les prépare.
  • b) Une équipe ?
  • T’as repéré dans ta sphère une équipe prête à montrer ce dont elle est capable. Pas de souci, ça me plait. On va les aider à exprimer leurs capacités.
  • c) Tout le club ?
  • Tu sens que ton club a pris forme. Tu penses qu’il peut faire bien plus de choses et viser beaucoup plus haut. Pas de souci, ça me comble. C’est ce type de chantier qu’on adore ouvrir.

T’as vu ?
Dans tous les cas de figure, on va construire avec toi la réponse Lean design la plus adaptée à ce que tu veux, à ce que tu tiens en main, au territoire qui est le tien et aux nouveaux horizons que tu veux découvrir. C’est comme ça qu’on fait du Lean design. On va te dessiner sur mesure ta panoplie d’outils Lean.

Tu sais quoi ?
Il y a un truc qui n’a jamais changé : le bon outil, c’est celui avec lequel l’ouvrier est à l’aise. Le seul truc qui soit plus tout à fait pareil aujourd’hui, c’est l’ajustage : faut maintenant penser à ajuster les manières de voir les choses. Des deux côtés, si tu vois ce que je veux dire.

Ah ! Pardon !
J’avais pas capté que t’étais 100% d’accord pour un pré diagnostic…

 

| JE CONFIRME | JE VEUX VOIR LA FICHE |
| J’AI POUR HABITUDE DE PRENDRE LE TEMPS DE BIEN MÛRIR MES DECISIONS |